Acte 1 - 1993

Décors pour l'Opéra de Paris

Un jeudi matin ensoleillé. Dans une petite rue calme, quelque part aux Lillas. Une petite grille. Une cour minuscule, une frêle porte en bois. On pousse la porte.

Surprise.

Le lieu est vaste, profond. Un faisceau de lumière perfore les verrières de la toiture. Tout est calme, paisible, presque studieux. Une odeur de peinture, légère, très légère, flotte dans l'air, teinté de café chaud.

Silence à peine coloré d'un Gloria en ré de Vivaldi.

Un chien bonhomme, cocker nommé Monsieur, vient s'enquérir des visiteur puis s’éloigne, nonchalant, un pinceau entre les dents. Il contourne à angle droit une immense toile cloué au sol. Une couleur dominante, le bleu, décliné à l'infinit.

Au fond, deux silhouettes, immobiles, presque, long pinceau à la main, Dominique et Henri. A gauche Selim, perché sur un grand escabeau, pensif. Bernard, à droite, mélange des couleurs. Arrière plan : mosaique de boîtes à pigment, sienne calciné, jaune serin, rouge géranium, poudre magique, poésie de couleurs, aus noms évocateurs, vestiges d'un passé encore proche ou l'acrylique n'était pas encore roi.

Nous sommes dans l'atelier de décoration Acte 1, l'accueil est chaleureux, présentation: ils sont cinq, ils forment le noyau dur de l'entreprise créé en 1993, se sont rencontrés au hasard de travaux pour l'Opéra de Paris, se sont appréciés, lié et ont décidé de donner une forme à leur connivence. Talent polymorphe, tous artistes peintres, passionnés, bidoulleurs, dotés de solides formations techniques, historiques, ils travaillent dans l'ombre pour créer de la lumière.

Michel Leboeuf

Rencontre avec Les Jardins En-Chantants, Tomas Rebischung, Léa Pallagès et Gabriel Willem 2020

 

Thomas Rebischung, né en 1982, vit et travaille à Strasbourg. Il est diplômé de l’ENSAAMA en 2003 en sculpture appliquée aux matériaux de synthèse avec un travail sur le masque. C'est au sein de cette école qu'il monte avec des amis le groupe Haut Débit  avec lequel il travaillera jusqu'en 2015.
Après quelques années de sculpture, il revient au dessin et travaille en tant qu'illustrateur et graphiste. Depuis 2012 il travaille avec la compagnie Luc Amoros sur des spectacles de rue où se mêlent peinture, théâtre et Musique.
Sortant un peu du format, il oriente son travail vers la rue, sous les pseudos de Bisch ou « Le Petit Réactif » et se pose  la question de l'art visuel dans l'espace public et du dessin comme outil de médiation sociale. Il intervient également auprès de publics variés lors d'ateliers.

Depuis 2016, il peint des monstres, sortes d'incantations graphiques et politiques. Ces images, empruntes de symbolismes divers et de concepts empruntés à divers penseurs forment une cosmogonie personnelle, un retour au fondamentaux du dessin, au geste créateur. 

https://www.thomasrebischung.com

 

Léa Pallagès (Les Jardins En-Chantants) Costumière & Maraichère "Quand le corps s'emmêle, je m'en mêle et m'amuse à mélanger matières et textures pour l’habiller !​ Être costumière c'est démêler les idées de tous pour habiller le personnage sans mêler les images. "

https://www.leapallages.com/

 

Gabriel Willem (Les Jardins En-Chantants) Musicien & Maraicher "Instinctivement mon parcours de vie m'a amené à concilier la musique et le maraîchage, mais quand je réfléchis de manière posée cela est tout à fait cohérent. Les mains dans la terre (et le dos courbé) m'ont fait descendre du ciel où je volais (j'y retourne encore) pour trouver un ancrage solide et stable qui me permet les plus folles créations. Car c'est là l'un des défis majeurs de notre temps : trouver un cadre, une rigueur et ensuite se permettre les plus grandes "folies" à l'intérieur de celui-ci.

https://artenreel-diese1.com/gallery/gabriel-willem/

https://www.lesjardinsenchantants.com/gabriel-willem-musicien-maraicher

Claude Lerat - Restauration et conservation de tableaux et d'objets d'art polychromes 2017

www.claude-lerat.fr